Les projets de lignes à grande vitesse en France (2024)

  • Accueil
  • Politiques publiques / de A à Z
  • Transport ferroviaire
  • Infrastructure ferroviaire, sécurité et grands projets
  • Les projets de lignes à grande vitesse en France

Le Mercredi 14 avril 2021

La France dispose d'un réseau de lignes à grande vitesse (LGV) très performant. Les projets de lignes à grande vitesse et lignes nouvelles sont pilotés par la Direction des Infrastructures de Transport au Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Les grands projets ferroviaires

La France dispose d’un important réseau ferroviaire, comprenant 30000 km de voies dont 2 800km de lignes à grande vitesse. Ce réseau est un des plus denses et des plus importants en Europe. Les dernières lignes à grande vitesse ont été mises en service en juillet 2017 (Bretagne-Pays de la Loire et Sud-Europe-Atlantique), et en juillet 2018 pour le contournement ferroviaire de Nîmes-Montpellier.
La priorité donnée aux transports du quotidien renforce désormais la place du ferroviaire, au service des mobilités sûres et propres.

2 800 km de lignes à grande vitesse en service en France, représentant un des réseaux grande vitesse le plus important au monde

Le développement ferroviaire au service des mobilités sûres et propres

Le développement ferroviaire répond au besoin d’accroissement de la mobilité à longue distance tout en promouvant le mode de transport le plus sûr et le plus respectueux de l’environnement.
Le 1er juillet 2017, le Président de la Républiquea annoncé une « pause » des grands projets d’infrastructure, afin de définir les voies permettant d’assurer la soutenabilité du financement des projets.
Cette programmation des infrastructures, traduite dans la loi d’orientation des mobilités publiée au Journal officiel le 26 décembre 2019, s’appuie très largement sur les travaux du Conseil d’orientation des infrastructures (COI), présidé par Philippe Duron et associant des parlementaires.

S’agissant des grands projets, l’Etat s’inscrit dans l’approche nouvelle proposée par le Conseil d’orientation des infrastructures (COI) d’une réalisation phasée des projets commençant en priorité par les opérations concourant d’abord à l’amélioration des déplacements du quotidien.
L’objectif est ambitieux: doubler la part modale du transport ferroviaire dans les déplacements du quotidien autour des grands pôles urbains.

Les lignes à grande vitesse (LGV) mises en service récemment

LGV Sud-Europe-Atlantique (SEA)

Le tronçon central Tours-Bordeaux de la LGV SEA permet de diffuser la grande vitesse ferroviaire au grand Sud-Ouest de la France avec Bordeaux à 2h04 de Paris, contre environ 3h11 auparavant. La nouvelle ligne a été mis en service le 2 juillet 2017.

Ce projet a permis la réalisation de 302 kilomètres de lignes nouvelles entre Tours et Bordeaux, et 38 kilomètres de raccordements ainsi que la seconde phase de résorption du bouchon ferroviaire de Bordeaux.

Pour en savoir plus

LGV Bretagne-Pays de la Loire (BPL)

Le projet de LGV Bretagne-Pays de la Loire prolonge en direction de Rennes la LGV Atlantique mise en service en 1989 entre Paris et Le Mans.
Ce projet a permis la réalisation de 182 kilomètres de ligne courante entre Le Mans et Rennes. Il permet d’améliorer de manière significative la desserte de la Bretagne et des Pays-de-la-Loire avec notamment un gain de 37 minutes sur le trajet Paris-Rennes, ramenant le temps de trajet à 1h25 entre ces deux villes. Cette ligne nouvelle a été inaugurée le 2 juillet 2017.

Pour en savoir plus

Contournement Nîmes-Montpellier (CNM)

Élément du projet prioritaire n°3 du réseau transeuropéen de transport, il s’agit d’une ligne nouvelle à grande vitesse de 80 km de long, dont 19 km de raccordements, conçue pour un trafic mixte de voyageurs et de marchandises. Il s’accompagne de la réalisation de deux gares nouvelles pour desservir les agglomérations de Nîmes et Montpellier.
Il permet de donner une impulsion forte au développement du fret ferroviaire et de détourner les trains de fret des centres-villes de Nîmes et de Montpellier, de décongestionner durablement la ligne existante entre Nîmes et Montpellier et de renforcer significativement les dessertes TER. Il permet enfin de réduire le temps de parcours entre Paris et Montpellier de 20 min pour le transport de voyageurs à grande vitesse.

L’ensemble du contournement de Nîmes-Montpellier, incluant la gare nouvelle de Montpellier Sud-de-France et la gare nouvelle de Nîmes-Pont du Gard, est pleinement opérationnel depuis décembre 2019.

Les projets de lignes à grande vitesse (LGV) et de lignes nouvelles

Dans une logique de progressivité des études, ces projets suivent les étapes d’études et de concertation suivantes, avant leur réalisation lorsque l’opportunité en est confirmée:

Les projets de lignes à grande vitesse en France (1)

Lignes à grande vitesse du Grand Projet Ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO)

Le projet doit permettre de relier Paris et Toulouse en 3h10, Bordeaux et Toulouse ou Bayonne en un peu plus d’1h, et de desservir Agen, Montauban et Mont-de-Marsan par des gares nouvelles.
Il permet également d’assurer le transfert modal du transport de marchandises de la route vers le rail sur le corridor atlantique.
La première phase du projet est composée des lignes nouvelles Bordeaux-Toulouse (222 km, dont un tronc commun de 55 km) et Bordeaux-Dax (160 km dont un tronc commun de 55 km), ainsi que des aménagements ferroviaires su 12 km au sud de Bordeaux (AFSB) et sur 19 km au nord de Toulouse (AFNT).

La seconde phase porte sur l'installation de 91 kilomètres de ligne nouvelle entre Dax et la frontière espagnole.
Après les arrêtés préfectoraux déclarant d’utilité publique la réalisation des AFNT et des AFSB le 25 novembre 2015 et le 4 janvier 2016, le décret déclarant d’utilité publique les travaux nécessaires à la réalisation des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax a été signé le 2 juin 2016.

Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan (LNMP)

Le projet de ligne nouvelle entre Montpellier et Perpignan consiste à créer 150 kilomètres de lignes nouvelles et 29 kilomètres de raccordements à la ligne classique, aptes à la grande vitesse ferroviaire entre les deux villes et en capacité d'accueillir des circulations mixtes sur les sections les plus utilisées.

Il s'agit de répondre à la demande croissante de mobilité et aux problèmes de congestion attendus à moyen terme sur l'axe ferroviaire unique du Languedoc-Roussillon et permettre à terme de gagner 22 minutes entre Montpellier et Béziers et 39 minutes entre Montpellier et Perpignan.

La ligne nouvelle mixte fret et voyageurs entre Montpellier et Béziers, section très chargée, comme l'ont fait apparaître les travaux de l'observatoire de la saturation ferroviaire de l'axe Nîmes –Perpignan, constituera la première phase de ce projet.

Les études sont en cours en vue de l'enquête publique de cette ligne nouvelle. L'exposé des motifs de la loi d'orientation des mobilités prévoit que les études se poursuivront en vue de l'engagement en premier lieu des travaux de la section Montpellier-Béziers à horizon de 10 ans.

Liaison ferroviaire Lyon-Turin

La nouvelle liaison ferroviaire Lyon-Turin est un projet stratégique qui aura des bénéfices environnementaux certains dans les vallées alpines et sécurisera les flux de transports entre la France et l’Italie, en basculant les trafics, qui reposent quasi exclusivement sur les passages routiers, vers le mode ferroviaire. C’est à la fois un projet profondément européen et nécessaire à la transition écologique engagée par le Gouvernement français.
La section transfrontalière du Lyon-Turin, reliant Saint-Jean-de-Maurienne à Suse, est en chantier, sous la maîtrise d’ouvrage du promoteur public franco-italien TELT. Les travaux préliminaires sont désormais en voie d’achèvement avec près de 30 km de creusement réalisés sur les 160 km du projet, et les marchés principaux sont en cours de consultation.

Les voies d’accès françaises de cette section contribuent à l’amélioration des déplacements internationaux et répondent aussi aux grands objectifs de la loi d’orientation des mobilités. Une démarche est en cours avec les acteurs locaux visant à définir un phasage pertinent de ces accès, d’ici 2023.

Liaisons nouvelles ouest Bretagne Pays de la Loire

Le projet de liaisons nouvelles Ouest Bretagne – Pays de la Loire (LNOBPL) s’inscrit dans le prolongement de la LGV BPL mise en service en juillet 2017. Il a pour principaux objectifs l’amélioration des performances de l’axe Rennes – Nantes et une meilleure accessibilité de la pointe bretonne, en rapprochant Brest et Quimper des 3 heures de Paris.
En particulier, la ligne nouvelle entre Rennes et Redon doit permettre à la fois de renforcer les transports du quotidien avec une liaison performante proche d’une heure entre les deux métropoles régionales Rennes et Nantes et d’améliorer l’accessibilité du Finistère avec la région parisienne en rapprochant Quimper de Paris de l’objectif des trois heures.

Ligne nouvelle Provence Côte d’Azur

Le projet de ligne nouvelle Provence Côte d’Azur (LNPCA) vise dans un premier temps à désaturer les nœuds ferroviaires de Marseille, de Toulon et de la Côte d’Azur pour répondre aux besoins de transports du quotidien de ces aires métropolitaines et à améliorer les conditions d’exploitation et de robustesse du réseau existant. Dans un second temps, elle ambitionne de développer de nouvelles infrastructures ferroviaires pour améliorer les liaisons au sein de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et contribuer à la construction d’un arc ferroviaire méditerranéen et à la cohésion territoriale régionale.
Ainsi, la désaturation des nœuds ferroviaires de Marseille et de Nice ainsi que celui de Toulon sera réalisée dans le cadre de phases 1 et 2 d’ici l’horizon 2030, avant d’envisager la réalisation de sections de lignes nouvelles dans des phases 3 et 4.

La phase 1 portera notamment sur la réalisation de la gare TGV de Nice Aéroport à 4 voies à quai, des aménagements relatifs à une navette ouest-est toulonnaise, du réaménagement du plateau de la gare de Marseille-Saint-Charles et des voies des faisceaux Est et Ouest qui y convergent, puis la phase 2 concernera en particulier la réalisation des aménagements entre Cannes et Nice de la navette azuréenne et de la traversée ferroviaire souterraine de Marseille.
La phase de préparation du dossier d’enquête publique sur ces deux phases, ainsi que la poursuite des études correspondantes, ont été enclenchées en 2020.

Ligne nouvelle Paris-Normandie

L’axe ferroviaire Paris Normandie est aujourd’hui globalement saturé et fonctionne mal, notamment parce que sa partie la plus proche de Paris supporte les flux composites importants de la région francilienne. Le projet de ligne nouvelle Paris – Normandie (LNPN) vise à doter progressivement la vallée de la Seine d’une nouvelle liaison ferroviaire sur l’axe Paris – Mantes – Rouen – Le Havre, complétée par une section vers Caen et Cherbourg, afin d’améliorer significativement le service en termes de régularité, de confort, de capacité et de rapidité.

Le traitement du nœud ferroviaire de la gare de Paris-Saint-Lazare constitue une première étape du projet LNPN pour répondre tant aux besoins de la Normandie que de l’Île-de-France quant à la régularité et à la capacité de l’infrastructure. Elle passera par la poursuite des mesures d’amélioration de l’exploitation de la gare, la conduite des études de rationalisation du plan des voies et de décroisement des flux en avant-gare pour fluidifier les circulations ferroviaires.

Le projet LNPN se poursuivra par la réalisation successive de plusieurs sections de ligne nouvelle: Paris-Mantes, gare nouvelle de Rouen, Rouen-Barentin, Barentin-Yvetot et Mantes-Evreux.
Le plan de désaturation de la gare Saint-Lazare est en cours de finalisation. En parallèle, les études préalables à l’enquête publique sur les sections de ligne nouvelle, dont les zones de passage préférentiel ont été validées par le secrétaire d’Etat début 2020, se poursuivront afin de déterminer plus finement le tracé de la ligne nouvelle.

Pour en savoir plus

Ligne nouvelle Roissy-Picardie

Le projet de ligne nouvelle Roissy-Picardie (LNRP) prévoit de relier sur 6,5 km environ la ligne à grande vitesse d’interconnexion au nord de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle à la ligne classique existante Paris-Creil-Amiens, permettant ainsi la mise en œuvre d’une liaison ferroviaire entre le Sud des Hauts-de-France, le Nord-Est du Val d’Oise et l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, ainsi que de réaliser des aménagements capacitaires sur le réseau existant.
Il a ainsi pour objectifs, avec le développement de nouveaux services ferroviaires (trains à grande vitesse et trains express régionaux), de répondre aux besoins de mobilité longue distance et de transports du quotidien, en offrant un accès direct au réseau à grande vitesse et un accès facilité au pôle aéroportuaire et économique de Roissy, tant pour les habitants de Picardie que du Nord-Est du Val d’Oise.
La phase de préparation de l’enquête publique est en cours.

Pour en savoir plus

Modernisation de la ligne Massy-Valenton et ligne nouvelle d’interconnexion au Sud de l’Île-de-France

Le projet d’interconnexion des LGV au sud de l’Île-de-France consiste à réaliser un barreau de ligne nouvelle reliant la LGV Atlantique aux LGV Sud-Est, Est européenne et Nord pour offrir aux TGV intersecteurs une alternative à la ligne classique de grande ceinture entre Massy et Valenton, également empruntée par le RER C et des trains de fret.
Il a été décidé de privilégier l’aménagement de la ligne existante entre Massy et Valenton, au détriment de la réalisation de la ligne d’interconnexion beaucoup plus coûteuse (entre 2 et 4 Mds€) et similaire fonctionnellement, qui serait reportée à un avenir beaucoup plus lointain. Les travaux sur le secteur Est de la ligne Massy-Valenton sont en cours pour une mise en service prévisionnelle fin 2021, alors que les études sur le secteur Ouest se poursuivent également. Par ailleurs, les améliorations sur la ligne Massy-Valenton permettront de préserver la faisabilité de mise en oeuvre d’une nouvelle gare TGV à Pont-de-Rungis, assurant ainsi une excellente intermodalité air/fer et un meilleur accès à la plateforme aéroportuaire d’Orly.

Pour en savoir plus

  • La licence d'entreprise ferroviaire

  • Ouverture à la concurrence du transport ferroviaire - les paquets ferroviaires et la création de l'ARAFER

Les projets de lignes à grande vitesse en France (2024)

FAQs

Quel est l'objectif premier de la construction des lignes à grande vitesse ? ›

La genèse des lignes à grande vitesse

Il est envisagé de la quadrupler pour assurer l'ensemble des trafics : grande ligne, fret, service régional. L'idée nait alors de créer une ligne destinée exclusivement à la grande vitesse (LGV).

Où en est le projet LGV PACA ? ›

Ces travaux devraient commencer en 2024 et pourraient durer jusqu'en 2035. Ils sont préalables aux phases 3 et 4, qui correspondent grosso modo aux rails du futur TGV, lesquelles ne font pas l'objet du présent protocole de financement.

Quelles sont les lignes à grande vitesse ? ›

Selon la définition de l'Union internationale des chemins de fer (UIC) employée dans la plupart des pays, une ligne à grande vitesse est une ligne spécialement construite pour une vitesse d'au moins 250 km/h ; ce terme peut aussi représenter une ligne existante, adaptée à une vitesse de 200 à 220 km/h , parcourue par ...

Où passe la ligne LGV ? ›

Au-delà du Mans et de Tours, la LGV dessert notamment Rennes via la LGV Bretagne-Pays de la Loire, Nantes via les lignes Le Mans – Angers et Tours – Saint-Nazaire, ainsi que Bordeaux via la LGV Sud Europe Atlantique (certains trains continuent néanmoins d'emprunter une section importante de la ligne classique Paris – ...

Quelle a été la première ligne à grande vitesse en France ? ›

1981, naissance du TGV et vitesse record

Projet approuvé en mars 1974 par Georges Pompidou peu avant sa mort, la première ligne à grande vitesse (LGV) est inaugurée entre Paris et Lyon le 22 septembre 1981 par François Mitterrand. un record du monde de vitesse sur rail durant un essai, à 380 km/h.

Quel est le but d'une LGV ? ›

Elle est destinée à améliorer les axes de communication entre le Nord-Est de la France, l'Allemagne, la Suisse et le Luxembourg. La ligne s'intègre dans le projet de la magistrale européenne, dont le but est de relier Paris à Budapest par un tracé composé majoritairement de lignes à grande vitesse.

Quelles sont les grandes villes desservies par les LGV ? ›

En conséquence, le TGV poursuit son parcours sur des lignes classiques ou aménagées (vitesses oscillant de 80 à 220 km/h ) permettant ainsi d'atteindre de nombreuses métropoles et grandes villes dont Toulouse, Rouen, Nantes, Brest, Grenoble, Saint-Étienne, Montpellier, Nice, Quimper et Perpignan (situation en janvier ...

Quand TGV Marseille Nice ? ›

Le premier départ en train depuis Marseille vers Nice est à 18 : 27. Le dernier départ en train depuis Marseille vers Nice est à 18 : 27.

Quand TGV Nice ? ›

L'arrivée des TGV en 2028

Ce que l'on sait en revanche est la date d'arrivée prévue pour les TGV en gare. Nice Saint-Augustin deviendra, sauf changement de nom, « Nice Aéroport TGV », à l'horizon 2028.

Quel est le train le plus rapide de France ? ›

TGV (France)

Inauguré en 1981 entre Paris et Lyon, le TGV détient le record mondial de vitesse sur rail. Une rame aménagée a franchi en 2007 la vitesse de 574,8 km/h sur la nouvelle LGV Est Européenne. Les rames de la SNCF, d'Eurostar et de Thalys circulent entre 300 et 320 km/h selon les sections.

Quel est le TGV le plus rapide en France ? ›

En première position, le Bordeaux-Paris : en effectuant 497 kilomètres en 2 heures et 5 minutes, le TGV se déplace à 238,6 km/h sur ce trajet. Le podium est complété par les trains au départ de la gare de Lorraine TGV (226,2 km/h) et celle de Poitiers (221,8).

Pourquoi le TGV ne va pas plus vite ? ›

Une contrainte physique qui limite la vitesse maximale des TGV à environ 470 km/h. En pratique, pour éviter une usure prématurée des équipements, on limite la vitesse des TGV à 70 % de la vitessee de propagation des vibrations le long des caténaires, soit 350 km/h.

Qui finance le projet LGV ? ›

Subventions européennes

L'Etat prendra en charge 40 % du coût, et l'Union européenne est appelée à en financer 20 %.

Quels sont les TGV grande vitesse ? ›

  • Le SCMaglev (Japon) Vitesse maximale : 603 km/h. "Maglev" by orangebrompton is licensed under CC BY-NC-SA 2.0. ...
  • Le Transrapid (Chine) Vitesse maximale : 581 km/h. ...
  • Le TGV (France) Vitesse maximale : 575 km/h. ...
  • Le KTX Korea Train Express (Corée) Vitesse maximale : 421 km/h. ...
  • L'AVE (Espagne) Vitesse maximale : 404 km/h.

Quelle est la vitesse maximale d'un TGV ? ›

Le TGV détient le record du monde de vitesse sur rail avec une vitesse de 574,8 km/h.

Quel est le train le plus rapide du monde ? ›

Le record mondial de vitesse est actuellement détenu par le Maglev japonais. Lors d'un trajet d'essai en 2015, un prototype de cette nouvelle génération de trains à lévitation magnétique qui reliera Tokyo à Nagoya à l'horizon 2027 a atteint la barre des 603 km/h.

Quelle est la vitesse du nouveau TGV ? ›

Dévoilé en juin 2021, il serait capable d'atteindre les 620 km/h, voire les 800 km/h à terme, et pourrait être commercialisé dès 2027.

Pourquoi le TGV s'appelle Patrick ? ›

Le TGV 01 s'appelle Patrick parce que c'était le prénom du fils du premier conducteur , a relevé Antoine Leroy. La rame 02, qui a aussi servi aux essais du TGV, s'appelle de même Sophie.

Pourquoi la construction d'une LGV peut nuire à la biodiversité ? ›

Lors de l'implantation d'une LGV, des parcelles peuvent être morcelées (création de petites parcelles) ou peu accessibles, des délaissés peuvent être créés. Ces terrains peuvent alors être incultivables ou peu rentables du fait de leurs tailles trop réduites.

Quels sont les enjeux de l'aménagement de la ligne Sea ? ›

de l'aménagement de la ligne Sud Europe Atlantique (SEA) ? puisqu'il réduit l'usage de la voiture. venir s'installer proche de la gare et ainsi pouvoir, par exemple, travailler à Paris. rendre Bordeaux plus attractives pour les habitants mais aussi pour les entreprises.

Quels sont les avantages d'une LGV ? ›

Le train émet 35 fois moins de CO2 que le transport aérien ; Le train émet 15 fois moins de CO2 que le transport routier ; Le train consomme 10 fois moins de carburant, en comparaison avec la voiture individuelle de chaque voyageur.

Où le TGV va le plus vite ? ›

Longues distances, grande vitesse

En moyenne, un TGV roule à 284 km/h entre Paris et Strasbourg ou à 281 km/h vers Bordeaux, contre seulement 200 km/h entre Paris et Tours, et 111 km/h vers Le Havre.

Pourquoi pas de TGV en Normandie ? ›

Pas de « TGV des neiges » au départ de la Normandie vers les Alpes en 2023. Le « TGV des neiges » qui relie chaque hiver Cherbourg-en-Cotentin (Manche) à Bourg-Saint-Maurice (Savoie) ne circulera pas en 2023, la faute à des travaux sur le réseau.

Pourquoi pas de TGV entre Marseille et Nice ? ›

Il s'agit d'un remplacement d'aiguillages qui nécessite d'interrompre tout le trafic. Conséquence sur le réseau national, les TGV Paris - Marseille - Toulon - Nice auront pour origine et terminus Marseille. "Ces trains ouvriront tardivement à la vente", explique la SNCF sur son site.

Où voir Marseille Nice ? ›

Le match Marseille - Nice sera diffusé sur la chaîne Le Pass Ligue 1 d'Amazon Prime Video.

Quel est le score de Marseille Nice ce soir ? ›

Nice-Marseille 0-3 (76e)

Il reste encore un quart d'heure à jouer dans le temps réglementaire.

Comment s'appelle gare de Nice ? ›

La gare de Nice-Ville (localement nommée gare Thiers) est une gare ferroviaire française de la ligne de Marseille-Saint-Charles à Vintimille (frontière), située dans le quartier Thiers à proximité du centre-ville de Nice, préfecture du département des Alpes-Maritimes, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Où partir de Nice en train ? ›

Destinations populaires depuis Nice Ville
DuréeNombre de trains par jour
À Cannes26 m56
À San Remo1 h 15 m23
À Ventimiglia49 m29
À Turin4 h 52 m18
3 more rows

Comment aller de Nice en Italie en train ? ›

Non, il n'y a pas de train direct depuis Nice jusqu'à Italie. Cependant, il y a des services au départ de Nice Ville et arrivant à Roma Termini par Ventimiglia et Genova P.Za Principe. Le trajet, y compris les correspondances, prend approximativement 9h 20m.

Quel moyen de transport va à 900 km h ? ›

Le train à grande vitesse est un enjeu majeur pour la Chine, qui vise à réduire le temps et les dépenses nécessaires pour se déplacer dans le pays le plus peuplé du monde. Jusqu'à présent, les TGV chinois circulent à environ 350 km/h, alors que les avions volent à 800-900 km/h.

Quel est le train le plus lent au monde ? ›

Le Glacier Express est à quai. Départ 8 h 52, direction Saint-Moritz. Depuis 1930, date de l'ouverture du train qui relie le canton des Grisons au Valais, soit 291 km en 8 heures… Ce qui fait de lui, comme le vante sa publicité, « le train rapide le plus lent du monde ».

Quel est le train le plus beau du monde ? ›

Le Rovos Rail

Un des trains les plus prestigieux au monde depuis sa création en 1989. Rovos Rail gère son hôtel-train selon un horaire régulier sur divers itinéraires à travers l'Afrique australe, de l'Afrique du Sud à la Namibie et à la Tanzanie.

Pourquoi les TGV ne circulent pas la nuit ? ›

« Car les TGV vont devoir s'insérer au milieu d'un trafic de marchandises particulièrement dense sur ces axes la nuit. » A cause du fret, les TGV qui partiront entre 23 heures et minuit ne pourront donc pas rouler à grande vitesse pendant toute la durée du trajet. Une contrainte qui n'a pas que des mauvais côtés.

Qui fabrique les TGV en France ? ›

Le constructeur ferroviaire français Alstom, basé à Saint-Ouen, emploie 31 000 salariés dont 9000 en France pour fabriquer et commercialiser des trains, métros et tramways. Il décroche à l'été 2016 un contrat historique d'1,8 milliard d'euros pour exporter ses TGV aux Etats-Unis.

Quel pays a le train le plus rapide du monde ? ›

La Chine en tête avec son Maglev

Sans passagers, le train peut atteindre la vitesse vertigineuse de 600 km/h. En seconde position, on retrouve un autre train chinois, le Fuxing CR400 qui affiche actuellement la vitesse commerciale sur rail la plus élevée au monde : 350 km/h.

Qui va le plus vite entre l'avion et le train ? ›

Au niveau européen, pour 6,5 % des trajets entre grandes villes, le train s'avère plus rapide que l'avion de porte à porte.

Qui est le plus rapide entre le TGV et l'avion ? ›

Résultat : sur la base de données collectées en mars 2018, GoEuro montre que le train offre sur dix destinations un gain de temps compris entre une heure et plus de trois heures par rapport à l'avion. La palme revient, haut la main, aux voyageurs qui se rendent de Londres à Paris avec Eurostar.

Quel est le premier TGV au monde ? ›

Le Shinkansen, premier train à grande vitesse au monde, dans sa version initiale. Mises en service en 1964 sur l'axe Tōkyō-Ōsaka, les premières rames (série 0) roulaient à la vitesse maximale de 210 km/h.

Où trouver le financement pour un projet ? ›

Voici un aperçu de sept sources de financement types pour les entreprises en démarrage:
  1. Investissement personnel. ...
  2. Argent des proches. ...
  3. Capital de risque. ...
  4. Anges financiers. ...
  5. Incubateurs d'entreprises. ...
  6. Subventions gouvernementales. ...
  7. Prêts bancaires.

Où trouver le financement d'un projet ? ›

Création d'entreprise : les alternatives au prêt bancaire
  1. La collecte de fonds auprès de votre entourage.
  2. Les prêts d'honneurs.
  3. Le microcrédit.
  4. Le financement participatif.
  5. Les incubateurs.
  6. Les business angels.
  7. Les fonds d'investissement.
  8. Les prêts interentreprises.

Quel transport va le plus vite ? ›

Le deux-roues est le moyen de transport le plus rapide en ville selon une étude du bureau de recherche 6t- (d'après un recueil de données réalisé à Copenhague, Berlin, Londres et Paris/Île-de-France). Le VAE dépasse de peu le deux roues motorisé mais cela est notamment dû à l'accessibilité des VAE aux pistes cyclables.

Quel est le train le plus rapide d'Europe ? ›

Présenté comme le train à grand vitesse le plus rapide d'Europe, le Frecciarossa 1000 a effectué un voyage inaugural le 25 avril, entre Milan et Rome, en présence … … du président de la République italienne, Sergio Mattarella.

Quelle est la vitesse d'un TGV inouï ? ›

TGV
PropriétaireSNCF
ExploitantVoyages SNCF
Site internetsncf.com/fr/offres-voyageurs/voyager-en-train/tgv-inoui
Vitesse maximale320 km/h (en service commercial) 574,8 km/h (record)
17 more rows

Quelle est la vitesse d'un RER ? ›

Ainsi la vitesse dans les inter-stations est limitée à 60, voire 40 km/h , au lieu des 90 km/h prévus.

Quelle est la vitesse de l'Eurostar ? ›

Quelle est la vitesse de l'Eurostar ? De 160 km/h (100mph) dans le tunnel sous la Manche, l'Eurostar atteint une vitesse maximale de 300 km/h (186mph) une fois sur le continent.

Où en est le projet d Hyperloop ? ›

Hyperloop TT : abandon d'une partie du projet à Toulouse

Le projet a été abandonné en fin d'année dernière. "La décision a été actée lors du dernier conseil de Toulouse Métropole, jeudi 16 décembre 2021," selon France Bleu.

Qui a construit le premier train à grande vitesse au monde ? ›

De leur côté, les Japonais ont construit en 1964 le premier train à grande vitesse au monde : le Shinkansen, un engin aux allures de navette spatiale roulant à 210 km/h.

Qui a inventé le train à grande vitesse ? ›

C'est au Japon que les premiers trains à grande vitesse apparurent. Mis au point par la compagnie japonaise Japanese National Railways (depuis le 1er avril 1987 : Japan Railways). Ils entrèrent en service en 1964 avec l'inauguration de la première ligne à grande vitesse reliant Tokyo à Osaka.

Quel est le TGV le plus rapide du monde ? ›

TGV (France)

Inauguré en 1981 entre Paris et Lyon, le TGV détient le record mondial de vitesse sur rail. Une rame aménagée a franchi en 2007 la vitesse de 574,8 km/h sur la nouvelle LGV Est Européenne.

Comment s'appelle le train à grande vitesse ? ›

Un TGV (ou train à grande vitesse) est un train qui atteint régulièrement la vitesse de 320 km/h sur des lignes à grande vitesse (LGV). De conception francaise, les TGV sont alimentés par caténaire et propulsés par des moteurs électriques.

Comment s'appelle le train le plus rapide ? ›

Le train à grande vitesse Maglev, pouvant atteindre une vitesse de 600km/h, a été inauguré mardi 20 juillet à Qingdao, en Chine, comme le rapportent CNN et Business Insider. Développé par la société d'État China Railway Rolling Stock Corporation, il est considéré comme le train le plus rapide au monde.

Quelle est le plus grand train du monde ? ›

Le train long de 1906 mètres, lourd de 3000 tonnes et composé de 25 rames assemblées, a parcouru 25 kilomètres en moins de 45 minutes entre Preda et Alvaneu, dans le canton des Grisons.

Top Articles
Latest Posts
Article information

Author: Jerrold Considine

Last Updated:

Views: 6604

Rating: 4.8 / 5 (78 voted)

Reviews: 85% of readers found this page helpful

Author information

Name: Jerrold Considine

Birthday: 1993-11-03

Address: Suite 447 3463 Marybelle Circles, New Marlin, AL 20765

Phone: +5816749283868

Job: Sales Executive

Hobby: Air sports, Sand art, Electronics, LARPing, Baseball, Book restoration, Puzzles

Introduction: My name is Jerrold Considine, I am a combative, cheerful, encouraging, happy, enthusiastic, funny, kind person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.